Communiqué de la SFE : avis pour les médecins endocrinologues prescrivant la Metopirone, en rupture de production

Auteur : Guillaume Assie, Jérôme Bertherat, Olivier Chabre & Patrice Rodien

La Metopirone ne sera plus disponible dans les semaines à venir, pour une durée indéterminée, a priori de quelques mois.

Les auteurs de cet article, les médecins experts des Centres de référence et de compétence FIRENDO, vous recommandent de faire rapidement un état des lieux des stocks de votre hôpital, et des patients traités le cas échéant.

Dans le cadre d'un traitement anticortisolique, une substitution par un traitement alternatif est à envisager éventuellement par l'un des traitements suivants, dans le respect des indications et contre-indications spécifiques, et discutées au cas par cas :

  • pour les maladies de Cushing : pasiréotide, kétoconazole, cabergoline ou lysodren
  • pour les syndrome de Cushing surrénaliens : kétoconazole ou lysodren
  • pour les syndromes de Cushing paranéoplasique : kétoconazole ou lysodren

L'attention des prescripteurs est attirée sur les effets indésirables potentiellement sévères et les contre-indications de chacun de ces traitements.

Une autorisation temporaire d'utilisation du LCI699 (autre inhibiteur de la 11 beta-hydroxylase) est également potentiellement possible pour quelques patients.

Dans le cadre des tests de l'axe corticotrope, à la recherche d'insuffisance corticotrope : nous proposons de surseoir à ces tests tant que la production de Metopirone n'est pas rétablie. Les alternatives sont le test au Synacthène ordinaire, et éventuellement le test d'hypoglycémie insulinique (en respectant les contre-indications respectives de ces tests le cas échéant).

Des informations complémentaires sur l'état des stocks et la durée prévisible de l'interruption seront communiquées dès que disponibles, en priorité sur le site de la Société Française d'Endocrinologie (www.sfendocrino.org).