Priorisation vaccin COVID-19 et Maladies Rares Endocriniennes : importance de la distinction « très haute priorité » et « priorité »

Auteur : Jérôme Bertherat

La logistique de vaccination de la population contre la COVID-19 est complexe pour de multiples raisons et s’organise en France en phases successives pour vacciner en priorité les populations de patients les plus à risque. La note du 13 janvier 2021 du Conseil d’orientation de la Stratégie Vaccinale définit la vaccination en très haute priorité des personnes à très haut risque. Ainsi la vaccination commence lundi 18 janvier pour les patients jugés « très prioritaires », c’est à dire les patients vulnérables à très haut risque devant être vaccinés sans critère d’âge.


La notice est consultable sur le lien suivant : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/avis_cosv_du_13_janvier_2020_vf.pdf 


La liste des patients qui devraient bénéficier d’une vaccination en très haute priorité est la suivante (sachant que par ailleurs la vaccination des personnes de plus de 75 ans est déjà prévue à cette même date) :

  •  Patients atteints de cancer et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie 
  • Patients atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont patients dialysés
  • Patients transplantés d’organes solides 
  • Patients transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques 
  • Patients atteints de poly-pathologies chroniques, selon le critère suivant: au moins deux insuffisances d’organes chroniques 
  • Patients atteints de maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection. 
    Voir liste établie avec les FSMR : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/liste_maladies_rares_cosv_fmr.pdf
  • Patients atteints de trisomie 21

Concernant les pathologies du périmètre de FIRENDO la polyendocrinopathie auto-immune de type 1 (APECED) a été jugée très prioritaire, ces patients étant considérés comme à très haut risque de COVID-19 sévère (P Bastard, et al Science 2020).

Outre la polyendocrinopathie auto-immune de type 1 (APECED) les coordonnateurs des centres de référence membres de FIRENDO ont constitué la liste figurant plus bas de Maladies Rares Endocriniennes qui a été remontée au conseil d’orientation de la stratégie vaccinale. Ces maladies devraient être retenues comme prioritaires (sous réserve de confirmation par la publication de cette seconde liste sur le site du Ministère des Solidarités et de la Santé) et ces patients si âgés de moins de 75 ans seront donc vaccinés dans la phase suivante. La  notice du 13 janvier 2021 indique cependant que «les recommandations de vaccination pourront être adaptées au cas par cas selon les avis médicaux. »

Il semble donc évident que pour des questions d’approvisionnement et de logistique la distinction « très haute priorité» et « priorité » est important bien que délicate.

Rappelons que les lieux de vaccination pour les personnes avec pathologies à très haute priorité sont :

1) au sein des services hospitalier où elles sont suivies ou
2) dans les centres de vaccination avec inscription par téléphone ou internet.

Listing des pathologies devant bénéficier d’un accès rapide à la vaccination contre la COVID-19 établie par les coordonnateurs des CRMR de FIRENDO à destination du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale :

  • Insuffisance surrénalienne primaire toutes causes confondues 
  • Insuffisance surrénalienne secondaire toutes causes confondues 
  • Polyendocrinopathie autoimmune de type 1 (APECED) (actuellement retenu en très haute priorité)
  • Syndrome de Cushing 
  • Diabètes monogéniques 
  • Diabètes lipoatrophiques 
  • Mutations de MCT8 (Syndrome d’Allan Herndon Dudley)
  • Résistance aux hormones thyroïdiennes.